Ajouter une sortie TRRS à une NES

J’aime la NES. Autant que la SNES, console qui à marqué à jamais ma vie (et qui me marque toujours autant avec son catalogue de jeu magique). Mais, la NES française à un « atout » qui au final n’apporte aucun avantage, si ce n’est même donner que des inconvénients: la sortie vidéo. En effet, il s’agit d’une fausse sortie RGB, convertie en SECAM et parasitée pour avoir un résultat impardonnable à l’écran: C’est sale, et pire qu’en composite. Du fait, à part avoir un OSSC (et avoir une qualité horrible d’ailleurs), aucun moyen d’enregistrer l’écran via un PVR. Ça fait mal. On a les pires NES du Monde, c’est dit, c’est fait.

Il y a des années de cela, j’avais fait une sortie T.R.R.S. sur cette NES; sauf que le shield inférieur de la console empêchait la console d’être remise en place. En effet, le connecteur était bien trop long, et faisait contact avec ce dernier, rendant l’image inutilisable avec un nombre incalculable de parasites à l’écran. Et j’aime pas ne pas avoir une console mal remise. 🙁

Donc je me suis acheté une sortie 4 poles de la marque eSt Japan sur eBay, afin de voir si j’avais enfin un moyen de remonter ma NES dans de meilleures conditions, et ce, une bonne fois pour toutes. On démonte la console avec un gros tournevis cruciforme, et on a enfin ses entrailles. On retire le connecteur cartouche, le shield supérieur, les câbles d’alimentation, et la carte-mère apparait.

Cependant, je n’ai aucune info sur le connecteur que j’ai acheté. Quelle tige fonctionnait avec mon câble? et j’avoue qu’avec un seul en ma possession, je pouvais pas me permettre de le couper pour savoir où va tel ou tel tige. J’ai de ce fait passé 2 jours entier à chercher, souder, dessouder quelles tiges fonctionnaient avec ce dit connecteur. Soit l’image ne passait jamais, où il y avait toujours un énorme parasite, chose qui n’était pas normal.

Au final, j’ai enfin trouvé (du moins dans ma configuration) où allait ces tiges. Elle peut varier si votre câble n’est pas aux normes (comme avec un Raspberry Pi par exemple). Mais ne soyez pas idiots comme je l’ai été, prenez un testeur de continuité, et vérifiez quelle patte correspond à sa sortie.

Mes connectiques. A noter que cela peut dépendre de votre câble, donc ne le suivez pas aveuglément!

Une fois trouvés, c’est l’heure d’implanter mon connecteur dans la console. Et petite surprise: le diamètre de mon ancien connecteur était légèrement plus grand que le nouveau. Résultat, il a fallu un peu de SuperGlue 3 pour le coller une bonne fois pour toute. C’est vraiment pas le meilleur résultat au niveau du visuel, mais ça fait bien son boulot.

Ca rentre, et tant mieux. J’aurais du couper la petite bosse qui sort à côté du connecteur AVANT de l’avoir monté…

Bref, on remet le shield inférieur, c’est parfait! Plus qu’à faire les soudures! Privilégiez des câbles courts pour fluidifier au maximum la transmission et la qualité d’image. Pour la sortie vidéo, vous devez ajouter une résistance de 47 Ohm (ou une entre 47 et 100, le résultat peut différer)! De plus, n’oubliez pas de mettre une gaine thermorétractable entre la résistance et le câble, pour éviter toute possible interférence.

Une fois remonté, on refait les tests, et voir si tout est OK. Et ça marche!

Résultat en vidéo (sur LE Tortues Ninja 😀 ):

… Et me dites pas que j’ai un mauvais goût dans le choix de ces jeux. Sinon je vous pond du Chevaliers du Zodiaque la prochaine fois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *