Fusionner une manette de SNES avec un Gameboy

Le Gameboy DMG-01 … Aka le Gameboy Tank, Fat, Classique, appelez-le comme vous voulez, mais ça reste une des consoles qui a marqué Nintendo dans le domaine du portable: imaginez avoir une NES portable en vert et noir! Le pied non? Presque, si on ne pense pas à l’achat régulières de 4 piles AA (ou de l’adaptateur secteur), le réglage du contraste, aucun retro-éclairage… Pensez donc que Sega avait contre-attaqué avec son Game-Gear haut en couleurs, mais qu’au final, ils ne faisaient pas mieux avec leur très faible autonomie…

Bref, ainsi soit-il: j’ai récupéré un Gameboy dans un lot de consoles HS il y a des années: Et parmi toutes les consoles, c’était la seule qui ne marchait pas (et qui était dans un état horrible quand je l’avais nettoyée… Rouille, terre, écran détruit, cache-pile manquant, visses pour la console cassées… Vu son état, autant carrément la jeter!

C’est la que je me suis dit que comme j’ai le Super Gameboy, je pourrais essayer de voir pour brancher une manette de SNES dessus, histoire de la refaire enfin fonctionner d’une manière ou d’une autre! Et j’avais trouvé un bon tuto made in France à cette adresse : Merci Arvester! 😀

OK, certains mettraient plutôt un Raspberry pi Zero avec quelques modifications derrière pour en faire une mini-console retro, mais j’ai déjà donné mon dernier Zero W pour un autre projet. Et puis, un vrai Gameboy comme manette, ça le fait, non? 😀

Bref, je suis déterminé a donner une 2ème vie à cette console: c’est parti!

Matériel requis

  • Tournevis Tri-Wing (pour dévisser la console)
  • Tournevis Philips (pour retirer les PCB)
  • Fer à souder
  • Fils pour souder
  • De l’étain
  • un PCB de manette de Super Nintendo (pour rediriger les touches sur le Gameboy) – Une générique est plutôt recommandé!
  • (optionnel) de la colle chaude (pour faire tenir les connections/PCB)
  • (semi-optionnel) Une Dremel (pour la coupure de la coque)
  • Du temps!

Astuce: Pour ceux ayant un long câble Ethernet mort, vous pouvez le couper, et récupérer les câbles! C’est ce que j’ai fait dans ce tutorial.

Astuce #2 : Vous pouvez aussi mettre une manette de NES à la place de la SNES, si vous êtes anti-conformistes. Le tuto ne changera pas!

Désossage de la console

On va devoir commencer à ouvrir la console avec un tournevis tri-wing. Il y aussi des visses en dessous du cache-piles, ne lez oubliez pas. Et c’est parti pour l’opération! Une fois la bête ouverte, pensez à retirer le port cartouche, de façon à garder que notre carte mère, avec nos boutons!

Le lecteur de cartouche, le son, la prise secteur, le câble link, et la prise jack. Une dernière volonté avant d’être jetés?

A partir de la, l’opération commence enfin! Dévissez la carte-mère. L’écran va nous gêner, alors pensez à le retirer (il y a une visse cachée dans la nappe, ne l’oubliez pas)! Si vous voulez faire un travail propre, vous pouvez dessouder les nappes. Sinon, coupez juste la nappe.

Une fois terminé, faites un lien entre ces deux contacts encadrés en rouge (mais attention au trou juste au dessus… Sinon vous allez gêner le remontage à la fin!) . Un câble très court fera l’affaire.

Un bon boulot plutôt propre.

Place à la dessoudure! Il va falloir faire dessouder ces 4 composants à 3 pattes (déjà retirés, et je m’en excuse) encadrés en rouge. Ces composants servaient pour faire une action sur le Gameboy, mais nous n’en avons plus besoin. On s’en servira pour les rediriger directement sur la manette de SNES. De plus, faites un pâté sur les 6 connections de la nappe au dessus, afin de pouvoir rediriger le commun, et pouvoir lancer l’action en question.

Les zones à dessouder, et à relier.

Opération Super Nintendo!

Nous avons fait un tiers du boulot!

Passons au PCB de la manette de SNES. Comme celle que j’ai est une générique (pour des raisons de budget, et j’ai pas envie de tuer une manette officielle vu leur qualité), on va repérer où se trouve le commun, et tous les contacts des boutons pour pouvoir les rediriger vers le Gameboy. Si vous avez un multimètre, c’est le moment de l’utiliser en mode « testeur de continuité »!

Le souci des génériques se trouve au niveau du PCB, qui sont quasi différentes les unes des autres, et ce, au fil des années. Heureusement, elles se ressemblent aussi toutes dans leur façon d’opérer, donc ça ne devrait pas être un boulot titanesque.

Dans mon cas, le commun se trouve à côté de n’importe quel bouton, mais j’ai décidé de le mettre sur R, car une soudure s’y trouvait déjà. Avant d’appliquer mes soudures, j’ai appliqué de l’étain sur les contacts désirés histoire de faciliter l’opération.

Si vous avez récupéré les fils d’un câble Ethernet, j’ai appliqué un peu d’étain sur les câbles, histoire d’avoir des soudures plus fortes, et j’ai soudé sur le contact ensuite.

Optionnel: Vous pouvez aussi ajouter un fil sur le 5V (VCC) si vous désirez allumer la LED du Gameboy lors du branchement à la Super Nintendo (câble blanc sur la photo). C’est à vous de voir.

Les câbles enfin soudés!

Précisions sur les couleurs:

Bleu: Commun (GND)
Rouge: Bouton A
Jaune: Bouton B
Violet: Select & Start
Orange: la Croix directionnelle

De toute façon, pour savoir quelle touche fait quoi, c’est écrit dessus. Et vous avez déjà touché à une manette de SNES, alors pas le droit à l’erreur!

Avancé: Vous pouvez réduire la taille du PCB en faisant apparaitre le cuivre des boutons, et en coupant le surplus. Cela peut vous retirer le coup de Dremel à la fin. Par contre, faites des notes sur leur position, faites une photo avant/après, histoire de ne pas être perdu sur les opérations futures…

Soudure des fils sur le Gameboy

Les soudures pour la manette de SNES terminées, il va falloir les ré-appliquer à notre Gameboy. Pour cela, soudez les fils comme sur la photo:

Optionnel: ceux ayant soudé un fil sur le 5V, n’oubliez pas de le brancher sur la LED, sur la patte du bas!

C’est la patte du bas, et non celle du haut.

Petit bémol: si vous testez maintenant la manipulation, vous remarquerez que la moitié des touches ne fonctionneront pas. Pas terrible, n’est ce pas? Le souci vient du fait que la moitié des touches ne fonctionnent qu’avec la piste GND du haut, et la 2ème moitié avec… La piste qu’on a relié en bas au tout début du tuto!

Pour corriger l’erreur, nous allons devoir relier ces 2 pistes GND entre elles avec un nouveau fil. C’est parti, suivez la photo!

Où relier les 2 pistes entre elles, cela vous fera gagner un peu de temps!

Vous pouvez vite fait tester avec les contacts carbone histoire de voir si tout fonctionne. Une fois fait, vous pouvez ainsi revisser la carte mère sur la console (en faisant gaffe qu’aucun fil ne gêne)!

Astuce: Alors, c’est pas pour autant une astuce, mais je pense qu’on peut cacher la carte-mère en revissant juste l’écran. A vérifier.

Astuce: en parlant de contact carbone: vous pouvez gribouiller légèrement avec une mine 2B (Graphite) le contact en carbone des boutons, histoire de leur redonner légèrement de l’adhérence! Je l’ai appris assez récemment, et ça vaut le coup de vous la partager.

Remontage de la bête

C’est la que tout se joue. Vous pouvez mettre le fil du Gameboy de 3 façons:

  • En mettant le câble à la place de la prise Jack,
  • En le mettant à la place du connecteur link,
  • En le mettant à la place des cartouches.

J’ai personnellement opté pour la dernière solution, histoire de ne pas avoir l’effet Manette Dreamcast autre part que sur la Dreamcast, et sur le côté… J’aime pas terrible.

Du coup, j’ai du dessouder les contacts du câble afin de le passer par le connecteur cartouche, puis de tout ressouder par dessus. C’est plus long, mais c’est vous qui choisissez. (C’est la qu’intervient réellement la colle chaude, histoire de solidifier les connexions et cette PCB)

Un second souci vient de l’espace: Je met la PCB en dessous de la carte-mère du Gameboy, et il se peut qu’elle écrase l’espace disponible, rendant le remontage de la console impossible. C’est la qu’intervient l’usage de la Dremel: vous pouvez couper une partie de la zone où se trouve les piles pour faire glisser la PCB en dessous. Vous avez le cache-piles, alors profitez-en! Mettez aussi les fils dans un coin creux de la console, histoire de ne pas écraser encore plus…

Ceux ayant pu avoir assez d’espace avec l’astuce « avancée » devraient ne pas avoir trop de problèmes pour remonter la console.

Résultat

Voila le résultat une fois la console bien remontée!

Une légende est de retour… Et cette fois-ci, il est très heureux de jouer dans la cour des grands!

Vous savez ce qu’il me reste à faire… Prendre 8€ sur moi, et récupérer un cache-piles, des nouveaux connecteurs carbones, et surtout, le plastique de l’écran… 😛

Encore merci à Arvester pour cette idée, car c’est tout simplement jouissif de redécouvrir le Gameboy sur grand-écran à travers un Gameboy!

PS: On dit UN Gameboy, comme on devait dire UN Gamecube!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *