C’est l’heure de switcher! | Switch

ENFIN! Après des mois d’attente, après eu cette folie de la pré-commander (et qu’on m’a rabâché de ne PAS la prendre à sa sortie), je l’ai reçue, elle est chez moi, tout est prêt, AAAAAAAAAAAH! 😀

Quoi? Vous ne savez pas ce que j’ai pu avoir? Rooh. Vous savez gâcher le fun, vous. En même temps, c’est vrai que je tease, je tease, mais je ne donne vraiment aucune indication réelle de l’objet en question: juste des micro-indices même pas perceptibles par l’oeil humain. Dois-je VRAIMENT vous le préciser? 🙁

… Ok. Très bien. Alors, permettez moi de vous présenter la Switch. Déja vendue à 105 000 exemplaires en France; battant celles de la Wii, de la PS4! :O

LA SWIIIITCH!!!

C’est magnifique, n’est-ce pas? Encore une nouvelle console, juste après la CD-i, ainsi qu’une nouvelle télé. Vous savez ce que ça veut dire, pas vrai? Que je viens de perdre la moitié de mon salaire (enfin non… C’est totalement faux 8) )

Je dis ça avec quelques fous rires, mais j’étais vraiment plus que hypé, d’autant que la console m’a fait tellement rêver après avoir pu la tester quelques jours avant sa sortie officielle… Certains peuvent dire que c’est une Wii U v2 (ce qui peut être vrai, du moins dans un des designs), d’autres comme étant la nouvelle console portable de Nintendo (ce qui est aussi vrai), d’autres comme un nouveau retard de Nintendo dans la lutte des consoles (pour ce point, je peux rien dire; Nintendo m’a fait bien plus voyager et délirer ces 3 dernières années que les dernières exclus PS3/4 de jeux existants. D’ailleurs, j’attends toujours un titre PS4 tiens. Toutes les consoles se valent, hein.) … Mais on s’en fout, la console est avant tout faite pour être encore une fois, innovante! Et ils ont une nouvelle fois réussi le défi, en proposant une console familiale, portable, et qui bouge.

Le Matos/Techos

Passons vite fait sur les détails techniques de la console, et le contenu de la boite. Avant toute chose, la Switch possède 32gb de stockage interne, stockage qu’on peut rajouter d’une MicroSD jusqu’à 2To, suivi d’un écran tactile résistif de 6.2 pouces géré sur du Nvidia Tegra (qui m’avait étonné à premier lieu, vu l’histoire d’amour entre Nintendo et ATi/AMD depuis le GameCube), et rechargeable sur du USB Type-C (ce qui change des prises propriétaires – mon OnePlus 2 est désormais content). On possède aussi une paire de JoyCon néon (ou noir, selon le modèle), suivi de leurs dragonnes (noires quelque soit le modèle choisi…) et d’un adaptateur pour jouer dans le salon, d’un câble HDMI, d’une prise d’alimentation, d’un Dock pour le brancher sur la télé. Après, le reste est classique d’une tablette actuelle: accéléromètre, WiFi, son stéréo, capteur de luminosité, j’en passe et des meilleures…

La bête est lancée.

D’ailleurs, discutons des JoyCons… C’est une peur que j’avais toujours eu lors de mon premier test, car une petite console nécessite de petites mains, en plus des placement des touches différentes d’une manette à l’autre. A ma grande surprise, j’ai eu tout faux. Car au final, quelque soit la manette choisie, on ne ressent pas vraiment la différence au niveau des placements des mains. Ils restent agréables, même si on se sent perdu avec le changement de la croix directionnelle (on sent le puriste que je suis) qui espace bien les boutons, ainsi que le changement du joystick droit en configuration GamePad (Merci la Wii U!), qui refait directement penser au Gamecube. Bon, ce choix a été fait pour faciliter l’accessibilité à plusieurs, vu qu’on possède à l’achat 2 manettes (1 JoyCon de chaque). Le fun à plusieurs sans forcément rester chez soi! Par contre… En configuration manette de salon, aucun moyen de les recharger en cas de besoin… Et ça, c’est une (très) mauvaise idée. Obligé d’acheter un adaptateur à 30€ pour pouvoir le faire.

Les JoyCon et ses dragonnes. Ah, et remarquez aussi la différence entre les 2 adaptateurs de salon 😮

Petit point final, j’ai entendu dire sur Twitter que des défauts de conceptions pouvaient être présents au niveau du Dock de la console, rayant l’écran ou encore la coque de la tablette. Je ne saurais confirmer, mais je n’ai aucunement ces problèmes pour l’instant. Ouf 🙂 . Si Nintendo avait quelque chose à ce sujet, et si il y a une éventuelle solution face à ce problème éventuel de conception, je suis toute ouïe.

L’OS

Nouveau changement pour le système de Nintendo. Enfin… Si on peut appeler ça un changement. L’interface ressemble à celle de la DSi/3DS, c’est à dire avec tout dans une seule rangée. Et elle n’est limitée à qu’à 12 applications. Choix bizarre, ou sera il augmenté lors d’une future mise à jour?

Le menu de la Switch. Simple. Sobre.

Ensuite, juste en dessous se trouve d’autres applications: « Nouveautés » où se trouvent les infos de la console, ou encore diverses astuces sur comment bien l’utiliser; suivi de l’eShop, l’Album, qui référence tous les captures d’écran que vous avez pris avec le petit bouton carré sur le JoyCon gauche, la réorganisation des manettes, les paramètres (que je n’expliquerai pas, vu qu’il ressemble beaucoup à une interface Android), et le mode veille. C’est basique, mais plus c’est simple, mieux c’est. Notamment pour le joueur lambda qui n’a pas envie de se trifouiller la tête pour désactiver le WiFi.

L’album. Zelda BotW est si coloré ♥

Ah, et vous avez vu la petite icône en haut à gauche? On peut aussi ajouter des utilisateurs! Bon, on reprend le système de la Wii U en remplaçant à 50% les Mii, mais quand même. En y repensant, Nintendo devrait éviter de demander quel utilisateur lance tel application, surtout quand on ne possède qu’un seul compte sur la console (enfin, cela dépend de quel jeu aussi, et dans quelles circonstances)… Gros point positif suite à cette fonctionnalité: on peut se créer un compte d’une autre région, afin d’accéder à l’eShop japonais ET américain!

Mon Code ami, qui ne servira à rien, comme c’est mutuel 😀

Ma grosse déception fut au niveau du fond sonore: en effet, il n’y en a aucun. Le vide. Le silence. Excepté lorsqu’on change de menu, un petit jingle rigolo retentit. Mais rien de bien gros… Le GC, la Wii et la Wii U possédait au moins un son d’ambiance quand même 🙁 ! D’ailleurs, même Zelda: BotW n’en possède pas dans le menu principal… Choix étrange.

Enfin, l’idée du online payant. Beaucoup en ont parlé lors de l’annonce, et j’ai aussi difficilement digéré la pilule. Déjà la PS4, maintenant eux… Fort heureusement, ce service ne sera actif qu’en Octobre 2017. En attendant, Mario Kart 8 Deluxe, Splatoon 2 et bien d’autres jeux seront jouable en ligne, et c’est déjà un petit truc (comme si on était leurs stress tests… Mais le prix sera bien moins élevé que les deux autres concurrents. 30€ pour l’année serait fortement le pied, comparé aux 60€ de la PS4/XB1.

M’enfin, passé outre ces points, je reste plus qu’intéressé de cette Switch. Beaucoup de jeux attendus dans l’année, et depuis peu, l’achat de Fast RMX (clone de WipeOut avec la vitesse F-Zero, d’ailleurs la voix off provient de celui qui a fait ceux de F-Zero GX ; coïncidence? JE NE CROIS PAS), et de Snipperclips, jeu rigolo a 2/4 joueurs dont le but est de résoudre des puzzles en se découpant les uns les autres, me font passer un excellent moment devant la console. Reste à voir comment la console va être perçue par les joueurs. Pour être franc, il m’a redonné espoir en Nintendo, peu après le flop de la Wii U. Auront-ils compris leurs erreurs, et leur choix réel du public?

Fast RMX. Que c’est rapide, que c’est BEAU!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *